Le nouveau musée de la Shoah à Drancy PDF Imprimer Envoyer

Il s’appelle officiellement Mémorial de la Shoah, Drancy. Il a été réalisé par le Mémorial de la Shoah de Paris à l’initiative et grâce au soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

C’est un important bâtiment en forme de cube, un cube de béton sans décoration extérieure si ce n’est que toute la façade donnant sur l’avenue Jean-Jaurès, est constituée de larges baies transparentes, et qu’au niveau du rez-de-chaussée, c’est un miroir qui reflète les mouvements de la rue, jusqu’à voir la Cité de la Muette sur le trottoir d’en face.

Dès l’entrée dans l’immeuble, on a une impression de large espace, de belle hauteur sous plafond et de luminosité, toutes les salles étant peintes en blanc. Nous y sommes un jour de semaine, en milieu de journée. Très peu de visiteurs, le musée est trop récent, pas encore assez connu du public. De ses 5 niveaux, nous en visiterons deux, la salle des archives, au 1er étage, et le musée proprement dit, au 3ème.

Le 2ème étage, salles pédagogiques, ne fonctionne pas encore, et le sous-sol est une grande salle de conférences, prévue pour des exposés, des débats et des projections sur écrans prêts à se déployer.

Le 3ème étage est une seule grande pièce ouverte sur l’extérieur par son immense baie vitrée. La vue est fascinante, elle plonge littéralement vers la Cité de la Muette ainsi vue de haut, avec au premier plan le monument de Shlomo Selinger, bien connu de nous puisque c’est devant ce monument que se déroulent nos cérémonies commémoratives. Puis le wagon-témoin, immobile sur ses rails, fermé, cadenassé, plombé comme aux jours sombres des départs, toutes issues calfeutrées.

De ce point de vue, on ne peut s’empêcher de penser aux familles qui tentaient d’apercevoir leurs déportés dans la cour du camp pour leur faire des signes, en louant une fenêtre de l’hôtel situé juste en face. C’est à côté de cet hôtel que se trouve maintenant l’immeuble du musée, il est à la place qu’il lui fallait, à partir de laquelle on regarde, on domine le camp de Drancy où vécurent dans la souffrance tant des nôtres avant de partir pour les camps de la mort.

L’espace musée est riche de documents, de photos, de cartes, de chiffres, d’histoire. Nous y sommes restés deux heures, et pourtant ce jour-là un incident électrique avait rendu inutilisables les vidéos et les projections sur les écrans. Les techniciens, sur place, nous expliquent que le musée n’est pas encore vraiment rôdé, pas terminé. Ils se donnent jusqu’à la fin de 2012 pour le peaufiner, pour équiper les étagères des volumes qu’elles vont recevoir, pour donner les modes d’emploi sur les équipements offerts aux visiteurs.

Puis nous sommes restés longtemps au 1er étage, cette salle occupée par une longue rangée de tables pourvues d’ordinateurs et de téléphones. Là, les hôtesses sont prêtes à donner des conseils et à consulter les archives familiales avec les visiteurs. Elles prennent le temps de s’intéresser aux familles et de les aider à trouver ce qu’elles cherchent, grâce à l’informatique que beaucoup ne pratiquent pas. Les sources dont elles disposent sont celles dont dispose aussi le Mémorial de Paris. On peut donc ici avoir un double objectif, voir le musée et se documenter sur les archives familiales et historiques.

Au Mémorial de la Shoah, Drancy, on apprend  beaucoup sur la Shoah, particulièrement sur le camp de Drancy, la vie quotidienne dans l’enfermement, les familles, les enfants et les notables qui y furent détenus pendant plus ou moins longtemps, l’horreur des arrivées et l’organisation des départs, les adieux lors de la dispersion des familles.

Des photos, des textes, des chiffres, des vidéos, tout ce qui fait que le Mémorial de la Shoah, Drancy va prendre place dans notre Histoire. Nous apprendrons à nous y rendre et à y passer du temps avec nos familles et nos amis.

 

LE MEMORIAL DE LA SHOAH, DRANCY
Fiche Technique

En plus de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, la ville de Drancy et la Caisse des Dépôts ont accordé leur soutien au nouveau musée.

Il a été inauguré le vendredi 21 septembre 2012 par le Président de la République, François Hollande, par Eric de Rothschild, Président du Mémorial de la Shoah, et David de Rothschild, Président de la Fondation, en présence de Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d’Ile de France, de Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine Saint-Denis, de Jean-Christophe Lagarde, Député-Maire de Drancy, de Serge Klarsfeld, Président de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France, et de Raphaël Esrail, Président de l’Union des Déportés d’Auschwitz.

Son adresse :  110-112 avenue Jean-Jaurès, 93700 DRANCY

01 42 77 44 72 – Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. -  www.memorialdelashoah.org -

Ouverture du dimanche au jeudi, de 10 h à 18 h (fermé vendredi et samedi)

Pour l’accueil des groupes et des scolaires :

01 53 01 18 01 – Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Tarif : entrée libre, sans réservation.

Mise à jour le Jeudi, 06 Décembre 2012 16:56