Les voyages de la mémoire PDF Imprimer Envoyer

C'est une des activités importantes de l'association. Au cours de l'un de ces voyages, nous avons découvert le sous-camp de Praviéniskès où les déportés du Fort 9 étaient internés et où ils devaient extraire la tourbe des marécages et produire du bois de chauffage. Mourir aussi, et disparaître sans laisser de traces  Les habitants du lieu témoignent de ces faits, surtout les quelques survivants de la communauté juive de Kaunas qui les ont vécus.

Depuis 1995, un voyage a été organisé par l’association à peu près tous les deux ans.

Au cours des ans, des plaques commémoratives ont été posées dans les différents lieux où ont été exterminés les déportés du convoi 73 : sur le parvis du Fort IX de Kaunas, dans la forêt de Praviéniskès, sur le mur de la prison de Tallinn. Une « salle des Français » est installée dans le musée du Fort IX, salle très visitée pour son originalité et les documents qu’elle présente sur les déportés, leur famille, leur contexte social et professionnel.

Cette dédicace figure sur la plupart des dalles et des plaques à la mémoire des déportés du Convoi 73 :

Nous sommes vos fils et vos filles
vos frères et vos soeurs
vos épouses
vos petits-enfants
Nous sommes une partie de vous-mêmes
Vous êtes à jamais dans nos mémoires,
dans nos coeurs, dans nos vies.

En 2002, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah avait pris en charge la participation (voyage et séjour) d'Alex Faitelson, un des anciens détenus du Fort 9, Juif lituanien qui dès la libération s’installa en Israël. Il est mort en Mars 2010 entouré d‘une grande famille. Le soir de Noël 1943 il avait réussi l'exploit d'organiser son évasion du Fort IX en compagnie de 63 autres détenus. Pour les participants au voyage, il était fort émouvant de visiter ces lieux avec un témoin direct des conditions de détention de leurs parents. La soirée d’entretiens qu’il leur consacra se prolongea tard et donna lieu à la réalisation d’une vidéo par Béatrice et Patrick Reynier. Alex Faitelson s’exprimait en yiddish, traduit par Renée Kaluszynski.

Voir le livre de Faitelson Courage dans la tourmente en Lituanie 1941-1945 Mémoires du ghetto de Kovno, préfacé par Simone Veil, traduit de l’anglais par Eve Line Blum, éditions l’Harmattan (1999).

 

Alex Faitelson est décédé en 2010 entouré de sa nombreuse descendance

Mise à jour le Samedi, 04 Décembre 2010 21:57