Arrestation et internement à Drancy
878 hommes PDF Imprimer Envoyer

Les Déportés du Convoi 73


« Nous sommes 900 Français », cette affirmation, est un graffiti tracé comme une revendication d’identité, par des déportés du convoi 73 en mai 1944 sur le mur d 'une cellule du Fort IX à Kaunas en Lituanie.

Ces « 900 Français », plus exactement 878, étaient les hommes qui furent déportés de Drancy le 15 mai 1944. Presque tous originaires de France, certain de Belgique, pas tous Français ou Belges mais tous Juifs, ils se trouvaient dans le camp de Drancy depuis plus ou moins longtemps avec beaucoup d'autres malheureux, femmes, enfants, vieillards, malades, désemparés, dont le destin était d'être envoyés à Auschwitz pour y être assassinés sans pitié.

Lorsqu'un ordre arriva d'envoyer des hommes bien portants pour travailler dans l'Organisation Todt, un convoi fut constitué. Il était composé de 15 wagons dans lesquels furent entassés 878 hommes valides, et parmi eux 38 adolescents, tous avec un bon moral puisqu'ils pensaient échapper au sort tragique des victimes juives du nazisme.

Une destination spécifique


On ignore pour quelle raison ces hommes ne travaillèrent pas pour Todt. Leur train fut dirigé vers le nord de l'Europe. Il mit trois jours pour arriver à Kaunas, en Lituanie, trois jours horribles de souffrances dues à l'étouffement, au manque d'eau, de nourriture, d'hygiène, dues à l'ignorance de leur destin, à l'angoisse d'avoir laissé leur famille.

Mise à jour le Mercredi, 08 Décembre 2010 13:00